Salon du fantastique de Rion-Des-Landes

Bonjour mes Sowlistes,

Le week-end dernier je me suis rendue à la première d’un événement pour lequel je devine un très bel avenir.
Il s’agit des Dragoniales. Les têtes pensantes de ce beau projet ne sont autres qu’Armelle et Damien.
Ils étaient épaulés par une équipe de bénévoles exceptionnels. Bienveillants, serviables, patients et compréhensifs.

Je vais revenir dans cet article sur mon week-end : ma préparation durant quelques semaines, mon départ le jour-j, mon arrivée, mes péripéties, bref tout jusqu’au dimanche soir.

Ma préparation :
J’avais envie de renouveau pour mon stand. Quelque chose qui reflèterait à la fois la magie de mon univers littéraire et mon esprit créatif.
J’avais une idée bien précise de ce que je voulais mais je n’étais pas certaine de parvenir à un résultat concluant…
J’ai fait des recherches internet et je me suis lancée. Vous avez dû voir passer quelques vignettes sur les réseaux sociaux concernant le papier mâché… Eh bien vous allez découvrir ici pourquoi, tout à coup, je me suis découverte cette passion ! (D’ailleurs il va falloir que je pense à vous faire un article à ce sujet sur le site…)

Je ne vais pas revenir ici dans le détail de ma création puisque je ferai d’ici quelques jours l’article que j’ai complètement oublié de vous faire (honte à moi) ! Mise à jour : C’est fait ! Venez par ici !

En tout cas, sachez que le temps de récupérer tous les éléments nécessaires, de bricoler et de courir à droite à gauche, il m’a fallut une bonne semaine avant d’être satisfaite et d’avoir tout de prêt pour le salon. Même la perruque de Olessia (Personnage du Tome 3, accès limité) s’est faite désirée et est arrivée dans la semaine précédant l’événement. Pour sa tenue s’est moi qui me suis débrouillée à lui faire une robe type “déesse grecque”. (Elle est comme moi elle a besoin de faire couper sa frange mais je n’ose pas y toucher…)

J’ai du réaliser un test afin de vérifier que mes différentes créations pouvaient tenir ensemble sur le même stand sans trop de problèmes de place ou d’agencement. Les tables ne font pas toujours les mêmes dimensions d’un salon à un autre… Je me suis donc installée sur la table à manger qui est assez petite. Le résultat m’a convaincue. J’ai pris une photo à la fois pour immortaliser mon test et pour me rappeler de la disposition de tous les éléments afin de la reproduire au mieux lors de mon salon.

Il faut savoir que je me suis retrouvée confrontée à un problème que vous pouvez déjà remarquer sur cette photo : la quantité d’exemplaires du Tome 1 comparée à celle du Tome 2 (et encore tous ceux du 2 ne sont pas sur cette photo…)
Je ne le cache pas car cela fait partie de ma vie de romancière mais je suis sur une fin de contrat avec mon éditeur. Je n’ai donc pas renouvelé mon stock du Tome 1. C’était un pari risqué de faire ce salon mais d’un autre côté je n’avais rien à perdre et tout à gagner.
Armelle et Damien sont mes “copains de salons”. On se croise souvent, que ce soit à Geaune ou à Hagetmau. On a sympathisé assez facilement. C’était vraiment difficile d’annuler ma participation à leur tout premier salon du fantastique.
Alors j’ai dit : “Je viens !”
Je ne regrette absolument pas cette décision. Je suis allée de surprise en surprise en commençant par mon trajet le samedi matin. (Je vous passe mon traditionnel équipement d’armure par mon écuyère loyale !)


Je suis partie vers 7h00, accompagnée de Two Steps from Hell sur ma radio, et alors que je n’étais plus très loin de la salle des fêtes de Rion-des-Landes, je suis passée par l’avenue des Gemmeurs.
Forcément quand je vois ça je pense tout de suite à la Gemme du Temps. Bon c’est peut-être idiot mais j’ai souri. J’étais dans de bonnes conditions pour attaquer ma journée.

Rapidement, j’ai été prise en charge par Damien. Ce dernier m’a indiqué ma table et deux de ses bénévoles ont proposé de m’aider à décharger tout mon bazar.
Mon stand n’a pas été long à être installé puisque, rappelez-vous, je m’étais entrainée et j’avais mon modèle !
La table mise à disposition était de taille royale (2m) et donc plus longue que celle que j’ai à la maison.

Que pensez-vous du rendu final ?
J’ai dû ruser pour donner une impression d’équilibre Tome 1/ Tome 2. Je n’avais que 4 exemplaires du premier contre 19 du second…
En discutant avec une autre copine de salon que j’ai retrouvé sur place, je lui ai indiqué mon malheureux objectif : arriver à écouler au moins les 4 exemplaires du Tome 1 et autant du Tome 2. En effet, si je devais vendre le premier sans le second cela serait difficile voire impossible d’écouler la “gemme du Temps”.
Ce dilemme me tracassait déjà beaucoup avant l’événement, ce fut pourquoi j’ai proposé en amont une réduction sur l’achat du Tome 2. (Il me reste encore quelques exemplaires si cela vous intéresse.) Je vais revenir un peu après sur ce “problème”.

Globalement mon stand a énormément plu. Merci encore pour l’accueil que vous lui avez réservé. Je pense avoir suscité chez plusieurs personnes, notamment une petite fille, l’envie de se mettre au papier mâché ! Les enfants étaient curieux et ont beaucoup apprécié ma petite maison enchantée et ce qu’elle renfermait.

Petit point sur les ventes du samedi.
Le démarrage fut long à venir. Cependant, Maëva et sa maman m’ont pris les deux tomes de ma saga. J’avais appliqué une réduction pour l’achat du lot. Deux autres personnes ont suivi leur exemple. Puis le dernier exemplaire du tome 1 est parti avec une jeune femme. C’est là que je me suis dit : “Bon, bah, je n’aurais pas atteint l’objectif de vente du tome 2…” Pour moi ça allait être mission impossible de faire d’autres ventes sur le week-end… Comment vendre un tome 2 sans tome 1 ? Surtout que là on parlait de 16 exemplaires de la “gemme du Temps”. C’était sans compter la gentillesse d’une petite famille qui a été attentive à mon discours et à ma situation. Un tome 2 est donc parti bien qu’elle ne possédait pas encore le tome 1. Grâce à cette famille, mon objectif a été atteint avant le glas des 18h30.

Côté ambiance du salon et organisation :
Pour celles et ceux qui ne le savent pas, j’ai découvert une intolérance au gluten en mars dernier. Ce qui est finalement assez compliqué lors d’événements de ce genre…
Je suis devenue “Miss sans gluten” pour le troll grincheux (le tavernier trop gentil). En plus, je ne bois pas de café. Résultat des courses : une bouilloire a été amenée pour chauffer de l’eau pour tous les buveurs de thé. Le midi Armelle avait oublié ma compote (pour me donner quand même un petit dessert puisque je ne pouvais manger aucune des belles pâtisseries proposées) mais Emelyn est arrivée à la rescousse et m’a offert une pompot’ pomme/fruit du dragon (forcément y avait du dragon !).
Dans mes péripéties, on peu ajouter un des joyaux d’Aknör qui a essayé de se faire la belle très peu de temps après mon arrivée à la salle des fêtes. Alors non, cette fois-ci ce ne fut pas une des petites pierres, celles-ci je les ai toutes recollées à la colle forte. C’était la grosse pierre bleue… Sérieusement, elle tenait chez moi et j’ai dû faire un truc en installant mon stand et elle a décidé de se décoller. Eh bien là encore j’ai eu affaire à la gentillesse d’une bénévole. Elle a appelé son mari qui, un peu plus tard, a apporté la colle forte dont j’avais besoin. Franchement, que demande le peuple ?
Grâce aux organisateurs et bénévoles vous avez déjà une petite idée de comment on se sentait sur place. Et si je vous disais qu’en plus il y avait des invités exceptionnels ? Je n’ai pas pris énormément de photos mais regardez qui j’ai vu samedi ?


Buzz l’éclair ! Bon, grosse déception : il n’est pas venu vers moi donc je n’ai pas pu faire une petite photo avec lui…
La journée s’est terminée sur un spectacle de feu en extérieur. Départ du camp à 18h30 environ.

Le lendemain j’ai rempilé mais en partant un peu moins tôt puisque tout était déjà installé.
Je me suis retrouvée à participer à un tirage au sort pour gagner un duorama de Ça (alors que je déteste les clowns) qui a été remporté par mon voisin de table (ouf !) et à un concours de cosplay. Ne me demandez pas pourquoi j’ai fait ça. Bon d’accord, je vous le dis : j’avais envie de donner un peu plus de soutien aux organisateurs que j’apprécie beaucoup. Sauf qu’il fallait que je monte sur scène que je parle ou que je propose une chorégraphie. Je me suis presque enfuie tellement je ne suis pas à l’aise en publique… Il doit y avoir des photos et vidéos de ce moment très gênant pour moi. Je ne regrette pas. J’ai tenté quelque chose de nouveau et je me suis faite violence. Clairement, j’ai très rapidement deviné qui allait gagner. C’était une évidence pour moi.
Le petit truc qui m’a un peu blessée c’est que j’ai eu l’impression que mon rôle dans la confection de l’armure a été complètement balayée… J’ai imaginé l’armure pour mon tome 3 dès la rédaction du tome 1. Je l’ai dessiné dans un carnet. Encore et encore (ci-dessous un exemple de réflexion).

J’ai collaboré avec 3 créatrices que je connaissais bien en leur indiquant ce que je voulais, comment je l’imaginais. Certes j’ai toujours laissé la liberté du détail aux créateurs avec qui je collabore c’est quelque chose que j’aime faire. Cependant, je suis quand même à l’origine du projet. Je l’ai imaginé. Je l’ai fait évoluer avec le temps. Un ami forgeron m’a donné de la côte de mailles que j’ai fait parvenir à la Main d’Elrond pour qu’elle l’accroche à mes spalières. J’ai dû ruser quand les petites pierres (résine) de Ninailart ont commencé à sauter de mes manchettes et en les remplaçant par de vraies pierres. On a dû rallonger la jupe avec la Main d’Elrond (les aléas de la confection à distance), jupe que j’ai modifié comme je l’imaginais (en coupant des lanières et ajoutant des boutons stylisés). Initialement, j’avais même prévu une coiffe réalisée par la Chapeauteuse, coiffe qui finalement correspond à un autre personnage et est indépendante de mon armure. Non je ne suis pas artisane du cuir ou de résine. Je suis toujours très honnête là-dessus mais la petite remarque “Donc ce n’est pas toi qui l’a fabriquée” m’a fait mal. C’est comme si on m’avait dit “Oui tu as écrit ton livre mais ce n’est pas toi qui l’a mis en page et imprimé.”
En plus de ça, comme je n’ai pas encore été adoubée (merci le covid…) Damien m’avait prêté son épée. (Je garde espoir j’aurai bientôt la mienne !) On m’a donné l’impression d’être une “usurpatrice”. Je cherchais même pas à me mettre en avant. La preuve j’ai fui !
C’est dur d’être hypersensible et d’aimer autant son bébé (oui mes livres sont mes bébés et la gestation est plus longue qu’une grossesse d’ailleurs…). J’essaye de relativiser en me disant que j’ai participé pour rendre service même si on ne m’avait rien demandé (c’est tout moi ça…) et que j’ai eu beaucoup de retours à la sortie du concours où l’on me disait que mon armure était magnifique, que j’aurais dû gagner (ah ce si gentil public…) et que cela se voyait que j’étais passionnée entre mon stand, mon armure et mon site internet. Alors si vous passez par là, Marina, Patricia, Sophie, Pénélope et Marie : soyez fières de vous car on est tous fiers de vous. Moi, je me sens victorieuse grâce à l’expérience vécue et au soutien des gens.

Je n’ai pas de photo du concours et des cosplayeurs mais n’hésitez pas à surveiller la page instagram des Dragoniales. Je suis certaine qu’ils partageront d’autres contenus prochainement.

Parmi les surprises du dimanche j’ai vendu encore quelques exemplaires du Tome 2. J’ai revu des visages familiers qui patientent pour la sortie du Tome 3.

Je pense vous avoir fait le tour de mon week-end.
La conclusion est que je suis extrêmement ravie d’avoir participé à cette première, d’avoir revu des connaissances, rencontré de nouvelles personnes (auteurs et artisans ainsi que les bénévoles), fait découvrir mon univers à un nouveau public et surtout pas gagné le duorama avec cet horrible clown de malheur !

Je terminerai simplement sur cette photo d’un cadeau d’une des bénévoles, Emelyn. (Et non ce n’est pas de la pompot’ que je parle !)

En vous remerciant toujours plus de votre soutien,
S.Owl

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *